Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Veloblan
  • Le blog de Veloblan
  • : Balades à vélo route VTT et marche dans mon Auvergne
  • Contact

Profil

  • Veloblan
  • Vieux grincheux mais sympa.
  • Vieux grincheux mais sympa.

Météo

Strava

Kilométrage

 KMDénivelé
201022034220935
201125545247360
201225605264901
201325435245316
201426367262585
201520899192728
201622815215402
201715211155776

 

 

12 août 2017 6 12 /08 /août /2017 07:52

J'attendais une belle journée pour tenter ce parcours déjà fait avec Sergio mais cette fois en couché et seul. La réussite n'est pas garantie, j'approche les 10 000 km en couché, je l'ai bien en main mais je me connais peu en montagne, avant de partir je pèse l'ensemble, 19 kg gloup!
Comme prévu ce sera difficile dans les bosses.
Mon pote Monmarcel m'accompagne sur 50 km, ensuite je n'ouvrerais plus la bouche sauf pour grignoter.
 

Un 400 montagneux en couché dans le Cantal

Nous partons sur du quasi plat pendant 100 km, le dénivelé se fera donc sur 300 bornes, j'aurai du partir dans l'autre sens.

Un 400 montagneux en couché dans le Cantal

J'entends souvent autour de moi que le vélo la nuit c'est trop dangereux, alors que c'est tout le contraire, la nuit j'ai du croiser une dizaine de véhicules en tout, tous m'ont croisé ou doublé au ralenti en laissant une bonne distance alors que j'ai du frôlé la mort le jour du coté de Besse, je raconterais plus loin. Je possède 3 feux rouges dont 2 clignotants et un bon phare devant alimenté par ma roue moyeu dynamo.

Un 400 montagneux en couché dans le Cantal

Les routes sont complètement désertes.

Un 400 montagneux en couché dans le Cantal

La Chapelle Laurent, je me dirige sur l'aire de camping-car pour faire le plein d'eau.

Un 400 montagneux en couché dans le Cantal

Y a de plus en plus de ferrailles.

Un 400 montagneux en couché dans le Cantal

A contre jour, les montagnes du Cantal ou je passerais cette nuit.

Un 400 montagneux en couché dans le Cantal

Je descends sur Ruynes en pensant boire un coup chez Annie, malheureusement la terrasse est bondée, il me semble que c'est la fête à Ruynes, tant pis, pas d'arrêt.

Un 400 montagneux en couché dans le Cantal

Un arrêt photos à Chaliers.

Un 400 montagneux en couché dans le Cantal
Un 400 montagneux en couché dans le Cantal

Bonne nuit les copines, ce sera ma seule compagnie pour toute la nuit.

Un 400 montagneux en couché dans le Cantal

La nuit tombe sur le cirque de Mallet. Je descends sur Chaudes Aygues, encore 2 bars ouverts, mais des fêtards en terrasse qui gueulent à mon passage, pas d'arrêt.
J'arrive à Pierrefort km 220, le sommeil m'a pris au pont de Tréboul, je n'avance plus et je zigzag, il est temps de faire une pause, je passe devant la boutique d'un brocanteur avec un abri plein de vieilles choses, je repère des chaises, j'en aligne 3 et je pionce malgré des hauts parleurs qui diffusent de la musique a plein, p'tain, ils font tous la fête dans le coin, pas de réveil, le froid me réveillera bien, j'ai oublié de ranger les chaises, le brocanteur va se poser des questions et faire l'inventaire ha ha. 
J'avais le moral dans les chaussettes et pensais a ce qui m'attend, finalement la forme est revenue, ouf.
 

Un 400 montagneux en couché dans le Cantal

J'ai passé le col de la Griffoul, ouf, ( le col de Prat de Bouc une formalité) j'ai eu du mal, j'ai fait 3 pauses, une première, rien d'étonnant, le vélo pèse 19 kg.

Demain passe l'étape Sanfloraine, j'ai bien apprécié les panneaux placés tous les km annonçant le sommet.

Un 400 montagneux en couché dans le Cantal

A Dienne, je refais le plein d'eau, j'ai un coup de moins bien, un banc me fait face, allez hop, un petit somme je suis réveillé par le froid et d'attaque pour grimper le col de Serre, le jour se lève enfin, la nuit fût longue.

J'aime bien ces panneaux du genre le conseil départemental investit, ok mais avec nos sous et ca c'est pas marqué.

Un 400 montagneux en couché dans le Cantal

Les politiques ont fermé la route qui mène direct au pas de Peyrol pour obliger à passer par le col de Serre, pourquoi? tout simplement pour passer devant le truc qui sert de bar qui à coûté des centaines de milliers d'euros et fréquenté par quasi personne, encore une grosse connerie payé par qui? hé hé.

Un 400 montagneux en couché dans le Cantal

Le truc qui sert à rien! C'est pas grave, on est là pour payer.

Un 400 montagneux en couché dans le Cantal
Un 400 montagneux en couché dans le Cantal

Je vais arrivé à Cheylade, je sais qu'il y a des travaux, je suis un peu inquiet, mais c'est bon seulement une centaine de mètres a rouler dans les cailloux.

Un 400 montagneux en couché dans le Cantal

En traversant un village il me semble avoir vu une petite boulangerie, demi tour effectivement je ne me suis pas trompé, 2 pains aux raisins vite avalés.

Une belle vue sur Apchon.

Un 400 montagneux en couché dans le Cantal

Plus de photos, j'arrive dans le Sancy par le col de la Chaumoune, je descends sur Compains, un club maillots rouges est stationné, un bonjour, j'ai su par Strava le nom de ce club, les Martres de Veyre) l'avantage de Strava on peut voir tous les cyclistes rencontrés.

J'arrive à Besse, jamais vu autant de circulation, a croire que les gens passent leur vacances dans la bagnole ( ou t'étais en vacances? ben dans ma bagnole ha ha) jusqu'à Aydat des centaines de bagnoles dont pas mal m'ont frôlé, très en colère je décide de rouler à 1m50 du bord, incroyable tous attendaient pour me doubler sans klaxonner, alors un conseil, ne roulaient plus dans le fossé à vélo.

Un superbe parcours que j'aurais du faire dans l'autre sens pour finir en plaine et surtout sans ces putains de bagnoles. 

Le couché c'est bien mais pas en montagne, j'étais un peu chargé, j'ai du poser le pied plusieurs fois, jamais fait en vélo droit. Je me souviens de la côte de Chanterelle, 3 arrêts.

400 bornes et 6525 m de dénivelé, j'en ai vraiment bavé pour finir

 

Vive la retraite

Repost 0
6 juillet 2017 4 06 /07 /juillet /2017 06:44

J'apprends que mon pote Monmarcel veut se faire un petit séjour à Allanche en gîte et seul, je me dis j'irai bien l'accompagner, je reviendrai le lendemain. Je lui fais part de ma proposition il accepte avec joie, ben oué, c'est mieux à 2 sur la route. Nous avons tout notre temps, on démarre à 9h de chez lui. Nous avons à peine 120 km, une courte balade de routine ha ha. Et GPS inutile, je connais parfaitement toutes les routes.

Balade à Allanche ( Cantal )

Monmarcel à bloc, sac à dos de travers ha ha

Balade à Allanche ( Cantal )

De belles bosses pour mon grand randonneur.

Balade à Allanche ( Cantal )

Une pause technique après la montée de Clemensat

Balade à Allanche ( Cantal )

Sauriers. J'ai fait un peu la course avec un cyclo ( il n'est pas passé devant mais je n'ai pas pu le gratter)

Balade à Allanche ( Cantal )

Un joli coin juste avant le col de la Chaumoune

Balade à Allanche ( Cantal )

Et il est content.

Balade à Allanche ( Cantal )

Bonjour le Cézallier, nous voilà.

Balade à Allanche ( Cantal )

J'ai rencontré une jeune fille sur Facedebouc partie pour plus de 4 mois à travers la France et surtout l'Auvergne, je lui ai proposé de traverser le Cézallier, j'ai envoyé le parcours, nous nous rencontrons à La Godivelle, vraiment une belle rencontre, on papote surtout Méline hi hi. Elle était déjà en grande conversation avec un d'jeune de la Godivelle, pourtant ils ne sont pas nombreux là haut. On discute autour d'un bon demi.

Balade à Allanche ( Cantal )

On est pas beau? ha ha.

Balade à Allanche ( Cantal )

Y en a pour tous les goûts. J'admire Méline ( surtout pas stressé, avant hier elle a fait 23 km en 4h, chaque personne rencontré elle piaille ). Je ne me vois pas avec un vélo de 40 kg, chapeau Méline. 

Balade à Allanche ( Cantal )

On se sépare en se donnant rendez vous demain au camping de Blesle.

Balade à Allanche ( Cantal )
Balade à Allanche ( Cantal )

Monmarcel ravi de pédaler devant ce beau paysage.

Balade à Allanche ( Cantal )

Il aura fait une belle moisson de cols durant ce séjour. 

Balade à Allanche ( Cantal )

Monmarcel a faim ( pas moi hi hi) Pas facile de se restaurer, les commerces disparaissent, pas les chiens par contre, j'avertis Marcel, il y a 2 ans je suis passé devant une ferme, un chien m'a coursé, je lui raconte qu'on approche, ca ne manque pas le chien surgit à bloc ha ha saleté de chien il est pas encore crevé cette saloperie ha ha.
Méline s'est faite taillé le mollet par un clébart, une belle plaie. Je trouve inadmissible qu'on laisse ses chiens en totale liberté sur les routes, et bien souvent on entend ces cons de maîtres dirent mais il est pas méchant !!! Parce que les plus cons, c'est pas les chiens.

Balade à Allanche ( Cantal )

Nous arrivons au gîte, j'attends Monmarcel devant la porte, je ne le vois pas arriver! Faut dire qu'on finit par une belle bosse et Monmarcel est monté à pied ha ha fainéasse.

Balade à Allanche ( Cantal )

Un super gîte que je recommande http://lamaisondisa.monsite-orange.fr/ 
Dés notre arrivée, on nous offre une bière, après nous être installés, la propriétaire nous propose une lessive de nos vêtements, super. Arrive l'heure du souper, apéro offert ( Avèze j'adore) suivi d'une truffade délicieuse, je ne parle pas du St Nectaire super bon, salade du jardin et un excellent gâteau à la rhubarbe également du jardin. Nous voila rassasiés.

 

 

 

 

 

 

Balade à Allanche ( Cantal )

Balade digestive, bien sur avec des chiens mais ceux là sont sans danger, juste un peu collants.
Marcel, tu pues des pieds hi hi hi

Balade à Allanche ( Cantal )

Après un copieux petit déjeuner, je ne donne pas le menu ce serait top long, tellement copieux que j'effectuerai le retour de 160 km avec seulement une banane.
Nous partons par Pradiers, une belle montée, Marcel m'accompagne jusqu'à Blesle, il frétille depuis qu'il a laissé les sacoches hi hi.

Balade à Allanche ( Cantal )
Balade à Allanche ( Cantal )

Et aller, encore un autre, ben bon dieu!

Balade à Allanche ( Cantal )

Marcel n'arrête pas, qu'est ce que c'est beau ha ha ben oui c'est pas Puy Guillaume hein?

Balade à Allanche ( Cantal )

On flâne. A Apcher je crois, encore une saleté de chien, cette fois il ne lâche pas prise, il essaie de me choper le bras, je suis en bosse impossible de le semer, je gueule très fort ouf il arrête sa course, Marcel est derrière, à toi.
Sur le Cézallier c'est pas les bagnoles le danger mais les clébards.

Balade à Allanche ( Cantal )

Samedi une belle journée de vélo m'attend, je vais surement passer par là, je ne connais pas le parcours, l'organisateur annonce 200 bornes et plus de 4000, on verra bien, ce sera la surprise.

Balade à Allanche ( Cantal )

Vue sur les monts du Cantal.

Balade à Allanche ( Cantal )

Nous arrivons à Blesle, nous retrouvons Méline attablée devant son PC, encore un bon moment de causette. On claque la bise et bonne route Méline.
Je laisse Monmarcel et je file sur Brioude, un peu de plaine fait du bien, je finirais par de belles bosses et une grosse chaleur, je transpire des bras et des jambes, heureusement j'ai beaucoup bu, pas de déshydratation, ouf. Une pensée pour Marcel qui doit monter le pas de Peyrol ce matin.
2 belles journées sous le soleil auvergnat. 284 km et 3550 m de dénivelé.

 

Vive la retraite

Repost 0
13 avril 2017 4 13 /04 /avril /2017 20:21

Je devais le faire l'an dernier, toujours remis, c'est pour ce matin, j'attends que les températures montent un peu et go.
J'apprécie d'habiter la campagne, pas de circulation et je suis de suite sur des petites routes, quand je vois le réseau de routes secondaires dans le coin, je m'étonne de voir des cyclos sur les grands axes, à chaque fois que je dois prendre la voiture je vois des cyclos au milieu des bagnoles et poids lourds, certains doivent aimer, moi pas. C'est bien pour ca que je ne fréquente plus les clubs, ils aiment la circulation pour la plupart.

Col du Béal en Schlitter

Pas trop de plaine au programme, ca va monter une bonne partie de la journée.

Col du Béal en Schlitter

Le soleil est là mais pas la chaleur.

Col du Béal en Schlitter

Quelle circulation! ha ha.

Col du Béal en Schlitter
Col du Béal en Schlitter

Ca commence à faire long la montée avec le Schlitter, j'avance moins vite en couché.

Col du Béal en Schlitter

En fait je ne suis pas pressé, j'ai la journée.

Col du Béal en Schlitter
Col du Béal en Schlitter

11 bornes pour aller au sommet donc environ 1h.

Col du Béal en Schlitter

Enfin, j'en vois le bout. Sergio aurait pu m'accompagner mais il est parti du coté du Salagou avec des potes.

Col du Béal en Schlitter
Col du Béal en Schlitter

Je ne pense pas revenir par ici en couché, j'immortalise. Pas terrible le Béal comparé aux cols du Cantal, trop souvent en forêt, pas de vue.

Col du Béal en Schlitter

Un dernier coup d'oeil en arrière.

Col du Béal en Schlitter
Col du Béal en Schlitter
Col du Béal en Schlitter

Sur le panneau, je lis Sauviat, aie aie, j'appréhende la bosse à 18% que je connais bien, pas de problème en Canyon mais en Schlitter pas gagné, tant pis au pire je finirais à pied.

Col du Béal en Schlitter

J'aime bien ce village.

Col du Béal en Schlitter

La descente ne va pas me causer de problème. 

Col du Béal en Schlitter

Cette fois j'y suis, je mets tout à gauche.

Col du Béal en Schlitter

C'est vraiment un coin perdu, jamais personne et c'est au moment ou je suis en plein effort qu'un 4x4 arrive derrière moi, peu de place pour doubler et je peine a tenir l'équilibre, je guidonne, mes chaussures touchent la roue aie aie, le 4x4 double avec précaution ouf. La montée est rude mais je ne cale pas, content de voir le panneau qui annonce le carrefour.
C'est sur, je ne reviendrais jamais ici en couché mais c'est fait.

Col du Béal en Schlitter
Col du Béal en Schlitter

J'en ai encore pas fini avec les bosses, encore une qui passe largement les 10%.
J'ai mon compte pour aujourd'hui, je referais ce parcours en Canyon pour voir la différence.
Lundi j'irai du coté de la Croix St Robert en Canyon, au moins j'aurais la vue.

Col du Béal en Schlitter

Pas vu un seul cyclo mais dés que j'arrive en plaine ils foisonnent, pourtant on est si bien en montagne, évidemment la moyenne est différente et c'est un peu plus difficile.
J'ai toujours en tête la réflexion d'un couraillon, ( moi ca m'intéresse pas de faire 200 bornes à 20 l'heure ha ha bien sur il en est incapable, ses sorties c'est 70 km maxi ha ha et en plus c'est un con, hein Sergio tu te souviens du gazier? ha ha )

J'en ai moins bavé sur le 300 de samedi, le Schlitter va super bien sur du long, je me verrais bien sur le PBP mais voilà, c'est dans 2 ans.

164 km et 2300 de dénivelé.

 

Vive la retraite

Repost 0
4 août 2016 4 04 /08 /août /2016 07:22

Excellente météo pour une belle balade en couché, je vais poser la voiture à St Chély d'Apcher à 1h30 par l'autoroute. Je monte sur le vélo à 8h, une saleté de bosse au démarrage m'a fait mal, a froid j'ai cru que je n'avais pas de jambes et de plus il caille. Puis la forme est venue.

Balade à Schlitter dans le Cantal, Lozère, Haute Loire et Puy de Dôme

A la sortie du Malzieu, j'attaque une belle bosse par une petite route tranquille jusqu'à la baraque de Bugeac à 1400 m d'altitude.

Balade à Schlitter dans le Cantal, Lozère, Haute Loire et Puy de Dôme

A merde, je vais avoir des problèmes!!! pas déneigée.

Balade à Schlitter dans le Cantal, Lozère, Haute Loire et Puy de Dôme

Bonne température pour pédaler en montagne et encore une fois je ne rencontrerais aucun cyclo, une fois en plaine sous la chaleur j'en croise quelques uns.

Balade à Schlitter dans le Cantal, Lozère, Haute Loire et Puy de Dôme
Balade à Schlitter dans le Cantal, Lozère, Haute Loire et Puy de Dôme

Grézes.

Balade à Schlitter dans le Cantal, Lozère, Haute Loire et Puy de Dôme

J'arrive à Saugues, lieu de mes vacances durant 20 ans, mes meilleures années, nous devions réserver au camping qui était toujours complet, à l'époque l'équipe municipal se bouger pour les vacanciers, maintenant désolant de voir le camping presque vide en pleine saison.

Balade à Schlitter dans le Cantal, Lozère, Haute Loire et Puy de Dôme

Un coucou à Cécile, je pédalais en sa compagnie sur la route et dans les chemins et oui même elle ne vient plus, les temps changent.

Balade à Schlitter dans le Cantal, Lozère, Haute Loire et Puy de Dôme

La descente de Meyronnes, autrefois un CLM existait dans l'autre sens, c'est fini, trop dur pour les cyclos, les CLM se font en plaine, les courses de clocher également, et les champions du monde ne manquent pas lol.

Balade à Schlitter dans le Cantal, Lozère, Haute Loire et Puy de Dôme

Je plains ce proprio surement excédé.

Balade à Schlitter dans le Cantal, Lozère, Haute Loire et Puy de Dôme

Que la campagne est belle.

Balade à Schlitter dans le Cantal, Lozère, Haute Loire et Puy de Dôme

Et c'est qui le plus heureux? ben moi.

Balade à Schlitter dans le Cantal, Lozère, Haute Loire et Puy de Dôme

J'approche de la maison, je vais monter un bon coup de cul de Manglieu à Sallédes, par le coté le plus difficile après 150 bornes, le Schlitter monte bien, impec.

Balade à Schlitter dans le Cantal, Lozère, Haute Loire et Puy de Dôme

J'arrive à St Bo, après une bonne nuit je vais repartir cherche la voiture.

185 km et 2134m de dénivelé.

 

Balade à Schlitter dans le Cantal, Lozère, Haute Loire et Puy de Dôme

C'est reparti pour St Chély, je pars à 6h30 par Champeix et Clémensat, la journée s'annonce plus difficile j'ai prévu 200 km et je finis par de belles bosses avec la chaleur.

Balade à Schlitter dans le Cantal, Lozère, Haute Loire et Puy de Dôme

Je file sur le Cézallier, j'ai une application sur le tel pour trouver des points d'eau ( eaupen) ici pas nécessaire on trouve des fontaines dans chaque village, normal on est en Auvergne, le château d'eau de la France.

Balade à Schlitter dans le Cantal, Lozère, Haute Loire et Puy de Dôme

Elles sont pas bien les Salers?

Balade à Schlitter dans le Cantal, Lozère, Haute Loire et Puy de Dôme

Je suis sur la route du Douze Cents à contre sens.

Balade à Schlitter dans le Cantal, Lozère, Haute Loire et Puy de Dôme

Le Cézallier complètement désert, que c'est beau. Je pense a tout ces tagazous entassaient sur les plages en plein soleil ha ha ils ne seraient pas mieux ici? ben non parce qu'ici faut marcher.

Balade à Schlitter dans le Cantal, Lozère, Haute Loire et Puy de Dôme

Le Sancy.

Balade à Schlitter dans le Cantal, Lozère, Haute Loire et Puy de Dôme
Balade à Schlitter dans le Cantal, Lozère, Haute Loire et Puy de Dôme

Je viens de passer Montgreleix, un bon morceau hein Irvin, tu te souviens?

Balade à Schlitter dans le Cantal, Lozère, Haute Loire et Puy de Dôme

J'arrive à Marcenat, la fontaine est occupée par un jeune couple de Lyonnais, j'entame la causette, ils ont garé le véhicule à Issoire et se dirigent sur Sète avec leurs 2 petits, une trentaine de km par jour, une famille exemplaire qui ont compris le mot vacances, malheureusement ils sont rares, ils rentreront avec de beaux souvenirs et en pleine forme pendant que la majorité font apéro plage pétanque ( surtout apéro).

Bonne route.

Balade à Schlitter dans le Cantal, Lozère, Haute Loire et Puy de Dôme

La fontaine de Marcenat, j'aurai aimé rencontrer un cyclo abonné a mon compte Garmin, pas vu Cantalou, peut être une prochaine fois surtout qu'il voulait me payer le café.

Balade à Schlitter dans le Cantal, Lozère, Haute Loire et Puy de Dôme

Je fais une pause à Allanche dans ma boulangerie préférée, une bonne pizza consommée en terrasse, un couple de cyclos à coté, évidemment la conversation s'engage aussitôt grâce au vélo couché. Pas sur qu'on se soit parlé avec un vélo droit.

Balade à Schlitter dans le Cantal, Lozère, Haute Loire et Puy de Dôme

Je passe Neussargues, du monde en terrasse, ca ne manque pas j'entends vouahhh regardez le vélo, le Schlitter ne passe pas inaperçu.

Balade à Schlitter dans le Cantal, Lozère, Haute Loire et Puy de Dôme

Si j'avais compté les véhicules hors agglomération je ne serais pas arrivé à une vingtaine.

Balade à Schlitter dans le Cantal, Lozère, Haute Loire et Puy de Dôme
Balade à Schlitter dans le Cantal, Lozère, Haute Loire et Puy de Dôme

Le château de Sailhant proche de St Flour.

Balade à Schlitter dans le Cantal, Lozère, Haute Loire et Puy de Dôme
Balade à Schlitter dans le Cantal, Lozère, Haute Loire et Puy de Dôme

Le château d'Alleuze, la remontée sera difficile, gros pourcentage, j'ai failli poser le pied.

Balade à Schlitter dans le Cantal, Lozère, Haute Loire et Puy de Dôme

Barrage de Grandval encore un bon talus.

Balade à Schlitter dans le Cantal, Lozère, Haute Loire et Puy de Dôme

Je me tape les gorges du Bés, un lieu magnifique que peu de personnes connaissent, bien sur pas de risque de croiser un cyclo ici.

Balade à Schlitter dans le Cantal, Lozère, Haute Loire et Puy de Dôme
Balade à Schlitter dans le Cantal, Lozère, Haute Loire et Puy de Dôme

La montée dure longtemps. Pour faire 200 j'ignore le panneau qui indique St Chély 17 km, je tourne à droite, punaise si j'avais su, encore une sacrée bosse après Fournels.

Balade à Schlitter dans le Cantal, Lozère, Haute Loire et Puy de Dôme

Enfin le panneau St Chély, content d'en finir pourtant je ne suis pas entamé contrairement à hier, j'ai fait attention de boire beaucoup, j'ai peu mangé, une part de pizza et une banane.

A l'heure ou j'écris j'ai pas du tout mal aux pattes!

201 km et 3188m de dénivelé, dommage d'être seul pour ces belles randos mais à par mon pote Sergio qui bosse je ne connais personne pour m'accompagner, il faut aussi supporter mon sale caractère hi hi. Pas de Sergio pendant 15 jours, il part au Portugal Pfffffffffffffffffffff, t'as pas fini de te faire chier là bas ha ha ha.

https://www.relive.cc/view/663334246

 

Vive la retraite

 

Repost 0
9 juillet 2016 6 09 /07 /juillet /2016 14:00

Je devais absolument faire du long avant de me lancer sur le douze cents. La météo est au top je choisis de partir jeudi à 3h30, au lieu de tracer un parcours je copie le brevet de 600 de Clermont Fd. Muni de quoi recharger une dizaine de bidons avec 2 mini sandwichs, je trouverais le reste en route.

Test du Schlitter sur un 600

Je ne pensais pas avoir aussi froid, 5° au col, une chance d'avoir pris les gants longs, j'étrenne mon dernier Garmin, un etrex 35 soi disant plus fiable, premier problème après 3h30 de roulage, l'écran affiche batterie faible, chui pas dans le caca, j'ai emporté que 3 jeux de piles, je m'arrête à Pontaumur, le petit Casino est ouvert, j'aurai pu tomber plus mal, le gérant est cycliste et il cause, obligé d'écourter la conversation sinon j'y serais encore.

J'ai mis le garmin en mode guidage, je change d'écran et bizarrement le témoin d'usure des piles remonte, rien compris mais soulagé, je vais seulement traîner 12 piles jusqu'à la maison. Pour infos, les piles durent environ 12h, par contre lors du changement de piles je redémarre l'engin, le dénivelé baisse, apparemment il ne garde pas en mémoire l'altitude mais le kilométrage est bon, en fait une fois l'enregistrement fait le dénivelé correspond avec celui d'openrunner.

Test du Schlitter sur un 600

Ca roule super bien, position idéale pour pédaler des heures sans douleur.

Test du Schlitter sur un 600

Du mal à faire la photo tellement j'ai froid

Test du Schlitter sur un 600

Je traverse de nombreux villages sans rencontrer personne.

Test du Schlitter sur un 600

J'ai fait demi tour en voyant cette belle structure en acier, me souviens plus ou.

Test du Schlitter sur un 600

Un beau village, je devrais prendre des notes, je ne le situe plus.

Test du Schlitter sur un 600

De longues lignes droites, je repense à l'étape dans le Cantal, j'ai remarqué que Peter Sagan monte le pas de Peyrol à la même vitesse que moi soit 8 km/h, chui trop fort ha ha ha.

Test du Schlitter sur un 600

Le seul casse croûte de la journée à Issoudun, a part ce repas + mes 2 mini sandwichs à la viande de Grisons ( je suis conseillé par un Suisse, spécialiste du vélo couché, merci Laurent) et 2 pains au chocolat, comme quoi inutile de se goinfrer, la poudre Overstims dans les bidons suffiront pour me nourrir, jamais eu de sensation de faim. J'ai bu environ 10 litres.

Après Vierzon, grosse trouille, je suis sur une route ou circulent que des routiers, ils me passent en me faisant savoir que je les emmerde, ils se croisent à ma hauteur, j'ai peu de place, ouf, le calvaire aura duré 30 mn. Je retrouve des routes tranquilles pour la nuit, pas rencontré un seul véhicule de minuit à 4h. Seulement 2 petites siestes de 20 mn dans la nuit.

Agréablement surpris dans l’après midi, de nombreux automobilistes me klaxonnent en levant le pouce, marrant d'habitude c'est le majeur. Comme quoi le vélo couché ne passe pas inaperçu.

A 10 km de Lapalisse un panneau signale des gravillons, je vais être servi, en pleine nuit rouler sur une bonne épaisseur de gravillons, pas facile, un coup à gauche un coup à droite pendant 9 longs km, heureusement pas un seul véhicule rencontré.

Test du Schlitter sur un 600

La nuit est longue, très longue seul, parfois je me demande si je ne suis pas un peu timbré de faire ca, et pendant ce temps ma Bribri est en souci, elle ne doit pas dormir plus que moi.

Je termine ce 600 sans grosse fatigue par contre un bon mal aux genoux surement du a la position couché, ce vélo est super mais demande trop de pousser dans les bosses. Possible que je manque d'entrainement sur ce type de vélo.

Après réflexion je vais abandonner ma participation au douze cents, 15000 de dénivelé me fait douter et plus question de longue distance en vélo droit. Je viens également de me rendre compte que ma Bribri ne vit plus en me sachant sur les routes la nuit, un cycliste c'est très égoïste aussi fini de rouler la nuit, peut être en 2019 pour le PBP mais je roulerais avec des potes, plus seul.

Content de ma moyenne, un peu plus de 25 seul sans chercher a faire une perf.

Le lendemain une sortie avec les potes 120 km et 1200 de dénivelé et aucune fatigue ni mal aux genoux comme quoi le corps se régénère vite.

617 km, j'ai pédalé 24h24, temps total 29h18.

 

Vive la retraite

Repost 0
1 juillet 2016 5 01 /07 /juillet /2016 16:32

Y a longtemps que j'avais programmé cette sortie mais faute de temps ou de météo je reportais toujours. Je me gare à Blesle, il fait frais dans la vallée mais ca grimpe et ca réchauffe.

Le Pas de Peyrol en Schlitter

La croix Baptiste, j'ai mis 4 mn de plus qu'à vélo droit, bien content, ca commence a aller mieux dans les bosses. J'avais hâte de comparer mais mon 810 en a décider autrement, arrivé à Blesle l'écran s'éteint et la sortie perdue, ca me gonfle d'autant que ca arrive a pas mal de collègues suite a des MAJ, on ne devrait jamais faire de MAJ, ils rajoutent un tas de trucs qui ne sert a rien, qu'a faire beuguer l'appareil.

Le Pas de Peyrol en Schlitter

Première sortie de l'année dans ce coin, qu'est ce que je suis bien.

Le Pas de Peyrol en Schlitter

Pas de bagnoles, des routes sans trous pas comme dans l'Aude hein Bertrand? hi hi

Le Pas de Peyrol en Schlitter

Je vois le pas de Peyrol, pas grand monde mais y aura du peuple pour le passage du tour le 5 juillet.

11 fois que le tour vient dans le Cantal, pas de danger qu'il passe à Clermont Fd, nos élus n'en font même pas la demande, faut dire que le vélo à Clermont ils s'en tapent, a voir les pistes cyclables! Puy de Dôme interdit aux vélos! Et vu le gabarit des élus, je les vois mal sur un vélo le maire en tête.

Le Pas de Peyrol en Schlitter

J'y suis, bien monté, content du vélo, je vais tenter une descente coté Falgoux pour tâter ces 15%, je fais 1 km au cas ou je devrais remonter à pied, demi tour mais problème, j'ai pas réglé le derrailleur depuis ma nouvelle roue et le dernier pignon passe pas! Je grattouille il passe enfin, je suis bien monté mais dur dur, heureusement seulement 2 km à 15%

Je fais la causette avec un conducteur de 4x4, il me propose de venir me chercher en bas au cas ou j'ai des soucis a la remonte, sympa.

Le Pas de Peyrol en Schlitter

Mon vélo a fait fureur là haut, je n'ai eu que des compliments.

Le Pas de Peyrol en Schlitter

Je file jusqu'au col de Redondet pour la vue.

Le Pas de Peyrol en Schlitter

Pas mal!

Le Pas de Peyrol en Schlitter

On voit bien la route à 15%, si tout va bien je devrais la remonter au cours du Douze Cents le 26 juillet, ce sera peut être à pied.

Le Pas de Peyrol en Schlitter

Demi tour

Le Pas de Peyrol en Schlitter

J'ai du faire 7 ou 8 cols!

Le Pas de Peyrol en Schlitter

Les crêtes faites avec Sergio l'an dernier, j'y retournerais bien hein Sergio?

Le Pas de Peyrol en Schlitter
Le Pas de Peyrol en Schlitter

Les cyclos comment à arriver.

Le Pas de Peyrol en Schlitter

J'adore.

Le Pas de Peyrol en Schlitter
Le Pas de Peyrol en Schlitter

Dernier col de la journée

Le Pas de Peyrol en Schlitter

Y a de la ferraille partout.

Content de ma balade, moyenne quasi la même qu'à vélo droit à 1 km/h prés, a cause de ce foutu Garmin je ne pourrais pas comparer les segments Grrrrrrrrrrrrr

133 km, 2300m de dénivelé et 22,5 de moyenne

 

Vive la retraite

Repost 0
24 juin 2016 5 24 /06 /juin /2016 20:00

Inscrit depuis longtemps a ce raid, le jour J est enfin là, mais voila, je n'ai pas assez mesuré la difficulté de cette épreuve surtout à vélo couché, bref, le départ est donné à 21h, nous sommes 27 sur 37 inscrits a prendre le départ, le peloton reste groupé jusqu'au pied du Pic de Nore, nous sommes 2 vélos couchés en queue, a l'approche du Pic de Nore l'orage éclaire le ciel mais pas d'eau, le dernier km est dans un brouillard très épais, je ne vois plus la route, j'aperçois des lumières, ce sont 2 auvergnats qui enfilent le kway, je n'avais même pas vu que j'étais au sommet, vite je me lance derrière eux, je roule dans l'herbe à 2 reprises, je ne vois rien! Ouf 1 km plus bas le brouillard a disparu, mes 2 auvergnats vont me larguer dans le col de la Croix de Sous, je monte péniblement, le repas du soir tente une sortie, il pleut l'orage gronde puis un éclair très violent en même temps le tonnerre, je suis aveuglé, je pense mon Garmin éteint et plus de lumière a mon phare, grosse panique, en fait je suis resté 10 secondes aveuglé, je suis en panique il n'a pas du tomber loin. Je file dans la descente il pleut fort et l'orage disparaît. Plus de force dans les jambes, je vois un panneau Carcassonne, c'est bon je rentre. Terminé pour moi. C'est Bribri qui va être soulagé de me voir rentrer à 2 h du mat.

Photos

L'ERB11 à Carcassonne

La permanence

L'ERB11 à Carcassonne

Nous faisons plus ample connaissance avec les engagés dans cette galère ( on ne s'en doute encore pas)

L'ERB11 à Carcassonne

Bertrand a tout prévu, le plat de pâtes en terrasse a 2 pas de la permanence.

L'ERB11 à Carcassonne

On se régale.

L'ERB11 à Carcassonne

Un solide au premier plan, dans les 3 premiers.

L'ERB11 à Carcassonne
L'ERB11 à Carcassonne

Bertrand a embauché un speaker, il est au top.

L'ERB11 à Carcassonne
L'ERB11 à Carcassonne

Bertrand m'encourage.

L'ERB11 à Carcassonne
L'ERB11 à Carcassonne

Les 4 auvergnats, un seul ira au bout Irvin, les 2 autres moins aguerris n'ont pas démérités. Et moi heu!!! kes que je fous là.

L'ERB11 à Carcassonne

Et dire que seulement 10 seront finishers. Non seulement nous allons tous prendre l'orage mais ensuite un gros vent de face et là bas c'est pas du vent d'Auvergne, faut être solide.

L'ERB11 à Carcassonne

Départ devant la porte Narbonnaise

L'ERB11 à Carcassonne
L'ERB11 à Carcassonne
L'ERB11 à Carcassonne

Le lendemain avec Bribri nous filons à Quillan au km 350 ou un conséquent ravito attend.

L'ERB11 à Carcassonne

Toute la famille de Bertrand est sur le pont, les parents, l'épouse, leurs 2 filles + les cousins, ils répondront a toutes les demandes, de vrais pros.

L'ERB11 à Carcassonne

En fait je ne regrette plus mon abandon, je vais enfin voir les solides, ils commencent à être bien entamés, le vent fait des dégâts pourtant le plus dur est a venir.

L'ERB11 à Carcassonne

Les 3 premiers!

L'ERB11 à Carcassonne
L'ERB11 à Carcassonne

Un petit somme qui a duré 5 mn et c'est reparti, mais comment font ils? Tout ca pourquoi? pour rien, ils repartiront avec une casquette et une bouteille de vin et content d'en avoir fini, c'est clair, c'est pas des fouteux, ils ne recherchent pas la gloire seulement le plaisir de l'effort gratuit. On ne parlera pas d'eux dans le journal, pourtant combien sont ils capable d'en faire autant? une poignée.

L'ERB11 à Carcassonne

Voila un second groupe, je suis super content de voir Irvin un peu entamé, normal mais je suis absolument certain qu'il ira au bout, c'est sa première longue distance, il n'a pas choisi la plus facile, quand on pense que tout ce petit monde était encore au boulot la veille. Dés l'arrivée après quelques heures de repos tout le monde repart pour retourner au boulot, certains en train, d'autres en voitures sur Lyon, Bordeaux, Perpignan, Clermont Ferrand, Baptiste en Corréze!

L'ERB11 à Carcassonne

Chapeau Irvin, tu m'épates, une vraie machine.

L'ERB11 à Carcassonne

En fait a par tes pneus, tout va bien hi hi.

L'ERB11 à Carcassonne

Le guerrier se prépare a repartir après une petite heure de repos.

L'ERB11 à Carcassonne

Baptiste, un sacré jeune, tout juste 27 ans, il part sur des trucs la fleur au fusil, pas de vêtement de pluie, le strict minimum. Il n'était pas en bon état, mal a un genou les copains l'ont motivé, il est reparti. Indestructibles ces mecs, pas une plainte.

L'ERB11 à Carcassonne

La sacoche d'Irvin.

L'ERB11 à Carcassonne

Le mécano a l'oeuvre, ils ont tout prévu même la station de graissage.

L'ERB11 à Carcassonne

Le staff

L'ERB11 à Carcassonne

Le second groupe de 6 sur le départ avec Bertrand qui va pratiquement faire tout le boulot ( il va dire que c'est pas vrai mais Irvin m'a confirmé)

L'ERB11 à Carcassonne

Les parents de Bertrand très impliqués dans l'organisation, le papa a 3 PBP a son actif, pas étonnant que le fils marche. Yvette la maman a du se lever tôt ce matin, quelle motivation.

L'ERB11 à Carcassonne

Après la seconde nuit je file a la permanence en espérant voir les premiers, je tombe sur Cyssou qui a fini autour de 5h du mat avec ses 2 collègues, il me dit avoir trouvé le parcours difficile ( je ne risquais pas d'arriver)

L'ERB11 à Carcassonne

Dans la matinée arrive le groupe Bertrand, ca y est c'est fini, un sacré bonheur!

672 km , j'ai vu des garmin affichés 8400m de dénivelé, même s'ils sont un peu optimistes il devait bien y avoir 8000.

L'ERB11 à Carcassonne

8 arrivants, 2 autres vont suivre dans les délais, ils finissent seuls a quelques mn l'un de l'autre, un sacré mérite les gars.

L'ERB11 à Carcassonne

Je discute un moment avec Jean ( au milieu) il va s'endormir en me parlant!

L'ERB11 à Carcassonne

Maxime, chemisette et short, mais qui dirait qu'il vient de faire 672km, même pas de cuissard et pas mal aux fesses ou si peu, ils sont incroyables.

L'ERB11 à Carcassonne
L'ERB11 à Carcassonne

Quelle famille, des gens simples toujours prêts a rendre service sans attendre de retour.

L'ERB11 à Carcassonne

Dans l'attente des derniers, une jeune fille demande de l'aide, dérailleur cassé, elle vient de Barcelone et se dirige sur la Dordogne avec un vélo que je ne prendrais même pas pour aller chercher le pain hi hi. Le neveu de Bertrand apporte la caisse a outil, change le dérailleur avec quelques difficultés, il a fallu tarauder le cadre, et tout ca avec le sourire, quand je vous dis qu'ils sont exceptionnels

L'ERB11 à Carcassonne
L'ERB11 à Carcassonne

La réparation se termine, la jeune fille ( Camille) va repartir contente.

L'ERB11 à Carcassonne

L'avant dernier

L'ERB11 à Carcassonne

Et le dernier homologué, on discute, j'admire le calme de ce cycliste, il est tout souriant et content, bravo, jamais je n'aurais pu boucler ce parcours.

L'ERB11 à Carcassonne

Un parcours exigeant fait pour des solides, à vélo couché je ne pense pas que soit possible du moins pas en 40h, j'ai su que sur la fin un bon paquet de bosses à 17 %, moi c'était à pied!

Avec ma Bribri nous avons passé 2 journées super, côtoyé la gentillesse et la simplicité, et des cyclistes d'une grande modestie.

Bravo

 

 

L'ERB11 à Carcassonne

Les finishers

Récit d'un Rider arrivé dans les 3 premiers

 

ERB11 édition 1
J’ai découvert cette épreuve par hasard au travers d’un forum.
Après le PBP l’an dernier qui m’a donné goût à la longue distance et au roulage de nuit, je me dis que c’est l’occasion de rempiler pour une belle promenade chez nos voisins Audois. 
Entre temps, je m’inscris à la BTR et oublie un peu cet ERB11, pensant m’inscrire au dernier moment puisque ne sachant pas trop comment j’allais récupérer de Vézelay-Barcelone.
Un petit tour sur le site quelques temps plus tard et je m’aperçois que les inscriptions sont closes ! Mince…
J’envoie un mail à Bertrand, organisateur de ce tour de l’Aude, qui gentiment me rajoute sur la liste des inscrits. Le premier contact par mail m’a montré d’emblée à quel point le personnage est passionné et ultra sympathique.
La BTR s’étant bien passée et ne m’ayant pas trop laissé de séquelles (à part deux doigts !), je suis confiant pour cet ERB qui sur le papier est quand même plus « facile ». Le seul truc qui me chiffonne, c’est la météo qui nous attend : les prévisions sont mauvaises avec des orages, de la pluie et du vent annoncés.
Une sortie d’une centaine de kms quelques jours avant histoire de se dégourdir les jambes et me voilà en voiture pour Carcassonne vendredi en fin d’après midi.
Etant un peu en retard sur ma prévision d’arrivée, je me rends à la cité directement.
Tout le monde est déjà présent et Bertrand m’accueille chaleureusement. Un petit passage devant le speaker permet aux participants de se présenter.
Sur 37 inscrits, nous sommes seulement 27 au départ.
21h00, tout le monde s’élance pour cette première édition. Sortis de la ville, on se retrouve à trois pour entamer ce périple.
Pour l’instant, tout va bien, le ciel est chargé mais il ne pleut pas, la température est agréable et le niveau du groupe est homogène.
L’ascension du pic de Nore se fera sans grande difficulté mais un brouillard épais nous accompagnera dans les derniers kilomètres , à tel point que je dois me repérer au GPS pour anticiper les virages ! Le pic ne trahira pas aujourd’hui sa réputation.
Photo, coupe vent puis redescente prudente en croisant les autres participants qui montent.
La descente nous réservera une agréable surprise puisqu’une biche nous accompagnera durant une dizaine de mètres.
La traversée du Minervois jusqu’à la côte sera pénible : alternance de pluie et d’accalmies mais avec en permanence une route trempée et un vent, bien que favorable, usant car latéral par moments.
Photo aux Cabanes de Fleury, on en profite pour recharger en eau puis on attaque quelques kilomètres avec 90 km/h de vent de face avant de bifurquer vers le sud.
Je commence à être bien entamé à cause de cette météo qui ne nous épargne pas.
A Narbonne, je laisse mes compagnons de route filer et je m’octroie une pause. Je n’ai plus de forces, je suis fatigué et mentalement au plus bas. Dans ma tête, je file jusqu’à Port La Nouvelle et je prends le train pour rentrer. Je connais la suite et la perspective de rouler 50 ou 60 kms contre le vent ne m’enchante guère, surtout dans mon état de fatigue.
Je repars un peu mieux et reprends Laurent et Cyrille qui se sont arrêtés quelques kilomètres plus loin. Ils me motiveront pour poursuivre.
A Fitou, pause dans un point chaud où on dévalise presque le stock de pains au chocolat !
Cet arrêt m’a vraiment requinqué et c’est le ventre plein et le moral au plus haut que l’on reprend notre route contre une tramontane à 90 km/h.
Col de Feuilla, Tuchan, la progression est lente et on y laisse pas mal de jus. On décide donc d’un arrêt supplémentaire à Duilhac de Peyrepertuse dans une épicerie afin de prendre des forces pour rallier Quillan où se trouve le ravitaillement.
La suite est un peu plus abritée du vent mais la succession de petits cols commence à bien marquer les corps. Cyrille n’est pas bien depuis quelques dizaines de kms mais il s’accroche et serre les dents. Mes deux compagnons du jour sont des guerriers au mental d’acier, c’est vraiment plaisant et instructif de rouler avec eux, d’autant qu’ils ont de l’expérience dans les longues distances.
Quillan nous accueille enfin. Nous sommes à mi-parcours seulement et le plus dur reste à faire : les Pyrénées Audoises et la montagne noire pour terminer.
Alors là je dois dire que j’ai été bluffé par le ravitaillement !!! Un buffet gigantesque, une variété dans les plats (faits maison !!) proposés, et un accueil exceptionnel. 
Les organisateurs sont aux petits soins, souriants, gentils. Bref, on sent qu’ils sont vraiment passionnés par ce qu’ils font.
Ma chérie devant me retrouver vers Chalabre, je décide de repartir tout seul, laissant mes deux comparses se reposer un peu plus. Ils me rejoindront plus tard.
L’ascension vers Roquefort de Sault est magnifique : une petite route très peu fréquentée mais avec un beau pourcentage moyen. Après plus de 350 kms, elle calme un peu quand même ! Je continue sous une bruine pas trop dérangeante et entame, après le col de Garavel, la remontée vers le plateau de Sault. Je suis en retard sur le planning fixé au départ, à savoir terminer en 27h00. Tant pis, j’étais à deux doigts d’abandonner, donc c’est déjà bien d’être là !
Une descente rapide m’emmène au pied du col des sept frères. Je suis encore loin de Chalabre et Adeline décide de s’avancer à ma rencontre vers Belcaire. Ce col, je m’en souviendrai ! Non pas qu’il soit dur, mais la fin est interminable ! Une sorte de faux plat montant usant qui dure quelques kilomètres alors qu’on croit être arrivé au sommet.
Une petite parenthèse coup de gueule en passant pour les concurrents de l’Ariègeoise (qui se déroulait le même jour) : ce sont de véritables porcs ! J’ai découvert une route jonchée de détritus : emballages de barres, tubes de gel…. C’est vrai que remettre dans sa poche un emballage, ça prend vachement de temps ! Ces comportements sont intolérables et c’est en partie à cause de ces gens là que je ne fréquente plus trop ce genre d’épreuves.
Bref, je rejoins Adeline et ses parents quelques kilomètres plus loin pour un arrêt bienvenu : je viens de passer plus d’une heure sous la pluie et dans le froid.
Ils m’ont apporté un maillot propre (le mien est trempé) et de quoi manger.
Je me pose une bonne demi-heure histoire d’attendre Cyrille et Laurent, qui arrive finalement tout seul.
Cyrille n’a pas encore bien récupéré et Laurent a préféré tracer pour ne pas se refroidir et attraper mal.
Nous poursuivons donc jusqu’à Chalabre pour un arrêt au bar recommandé par Bertrand dans son Road book. Cyrille nous rejoins peu après.
La suite nous met en confiance : le Lauragais c’est plat, on va pouvoir se refaire un peu avant d’attaquer la montagne noire en dessert.
Alors le Lauragais en fait, ce n’est pas plat du tout. La seule route plate, c’est celle qui relie Castelnaudary à Toulouse, le reste est vallonné, mais plus du genre vallonné usant que vallonné tranquille, surtout après plus de 450 kms !
Cette partie là on l’a vécue comme un enfer : une succession infinie de courtes montées aux forts pourcentages et surtout l’impression de tourner en rond (« mais on n’est pas déjà passé là tout à l’heure ? »). La moyenne s’en ressent et on n’avance pas.
Le passage du canal du midi est un soulagement, on va enfin entamer la dernière partie !
La fatigue commence à se faire sentir et les pauses se multiplient : un arrêt de bus, un morceau de pelouse, tout est bon pour dormir un peu. C’et plus prudent car en descente, les trajectoires deviennent de plus en plus aléatoires, et à 50 km/h, le risque est trop grand de se sortir. D’ailleurs avec Cyrille, on n’est pas passé loin de la chute à cause d’une bestiole qui a traversé entre nous deux.
Paradoxalement, la fin m’a semblée moins dure que le Lauragais alors que sur le papier, il y avait plus de d+.
Nous arrivons enfin au terme de ces 675 kms à l’entrée de la cité, fatigués mais très contents d’avoir vaincu ce parcours.
Je tiens particulièrement à remercier Bertrand et sa famille pour leur accueil vraiment exceptionnel. Des passionnés comme eux, il n’y en a pas beaucoup et c’est vraiment un honneur pour moi d’voir participé à cette première.
Je remercie aussi mes deux compagnons de route, Laurent et Cyrille, pour leur bonne humeur tout au long de cette épreuve. J’espère sincèrement qu’on aura l’occasion de rouler ensemble à nouveau.
Un énorme merci à ma chérie et à ses parents pour être venus me soutenir et me ravitailler. Je les ai fait attendre pendant des heures….
Et en conclusion, j’ai été surpris agréablement par la difficulté de cette épreuve. Les conditions météo y ont contribué mais aussi certaines portions très peu roulantes.
Enfin, je trouve que l’état d’esprit général est vraiment génial. Il y a une solidarité formidable entre les participants, pas de prise de tête, pas de plaintes. Juste des gens simples et humbles qui ne se prennent pas la tête.
Merci !

Repost 0
5 mai 2016 4 05 /05 /mai /2016 02:30

J'attendais le jour propice, sans vent et sans pluie, après tout je peux choisir, 3h30 me voilà parti pour une bonne distance en couché, je suis équipé pour du long, je teste, le vélo accuse 18kg, avec la roue dynamo + phare, la batterie pour charger le Garmin, je suis en autonomie, 2,5 l d'eau et la bouffe pour la journée, ca finit par peser, j'ai pas de bagnole au cul .

Pas chaud au départ, à Issoire -2°, conséquence, prévoir l'habillement hiver et été. Dans l'après midi, 25°.

J'ai une pensée pour Irvin parti hier à 21h30 en direction du Sud Ouest pour environ 450 km par le Cézallier et le pas de Peyrol, une chance le col ouvre ce jour. Nous devions faire les premiers km ensemble mais son horaire de départ ne me convient pas, je ne fais que 315 bornes.

Une virée dans le Cantal en Schlitter

Issoire, le jour se lève et j'ai l'onglée, du mal a tenir l'APN, -2°

Une virée dans le Cantal en Schlitter

Mon Schlitter chargé, 2 sacoches latérales + une autre accrochée au siège, avantage, je suis autonome, inconvénient le vélo pèse 18 kg mais je n'ai pas de sac a dos, quand on fait le compte, sac à dos + sacoche le poids est équivalent.

J'ai 3 feux rouges + l'éclairage dynamo avant, ca crache.

Une virée dans le Cantal en Schlitter

Je me caille!

Une virée dans le Cantal en Schlitter

Vallée de l'Allagnon, un vrai frigo.

Une virée dans le Cantal en Schlitter

J'attaque le col de la Fageole, la température monte d'un coup, arrêt déshabillage.

Une virée dans le Cantal en Schlitter

De plus en plus de ferraille dans le paysage.

Une virée dans le Cantal en Schlitter

Elles sont partout!

Une virée dans le Cantal en Schlitter

Faut aller là haut.

Une virée dans le Cantal en Schlitter

Je suis au paradis.

Une virée dans le Cantal en Schlitter
Une virée dans le Cantal en Schlitter

J'approche d'Albepierre, une belle fontaine m'attend, j'ai déjà bu 2,5 l.

Une virée dans le Cantal en Schlitter

Les montées ne sont pas facile en couché, j'ai mis 10mn de plus qu'en vélo droit, j'ai fait des comparaisons sur 200 km je gagne 2 km/h en couché, conclusion, je roule plus vite en couché malgré la perte en bosses.

Une virée dans le Cantal en Schlitter
Une virée dans le Cantal en Schlitter

Je file sur St Flour, ma ville natale.

Une virée dans le Cantal en Schlitter

Problème en ville, les voitures se portent a ma hauteur et roulent à ma vitesse, me regardent comme une bête curieuse, sont vraiment cons les automobilistes alors qu'a vélo droit, ils ne nous voient même pas.

Une virée dans le Cantal en Schlitter

Sortie de St Flour via La Chapelle Laurent, je croise des dizaines de motards, certains se baladent, d'autres roulent comme des malades, pas étonnant que sur le journal ce matin, une page sur les accidents de motos.

Une virée dans le Cantal en Schlitter
Une virée dans le Cantal en Schlitter

Ou peut on être mieux? De vraies routes à vélos pourtant j'en ai pas vu.

Une virée dans le Cantal en Schlitter

Je descends sur Brioude et là, je vais voir des cyclistes, normal c'est plat !!!!

Une super journée de vélo, rentré bien entamé, le vent devait souffler sud, malheureusement ce fut nord, je suis un peu inquiet en pensant a l'ERB11 qui m'attend fin juin, j'en ai fait que la moitié et je me verrais mal remettre ca.

J'ai bien pensé à Irvin qui a découvert le vélo depuis peu et vient de se lancer sur les longues randos, parti à 21h seul pour 465 km et 5900 m de dénivelé en une vingtaine d'heures, par le Cézallier, puis passer le pas de Peyrol en pleine nuit le jour de son ouverture, faut le faire, je ne connais personne dans mon entourage capable d'en faire autant, pourtant j'en connais des champions du monde ha ha.

322 km et 3543 m de dénivelé pour moi!

J'ai bu un peu plus de 5l. 

 

Vive la retraite

Repost 0
14 avril 2016 4 14 /04 /avril /2016 16:40

Enfin, un jour sans risque de pluie, je veux tester mon Schlitter dans le Sancy, 2 bidons, 2 flans et c'est parti.

Dans le sancy en couché, une première.

Je quitte l'agglo par le Sud, peu de bagnoles, c'est les vacances.

Dans le sancy en couché, une première.

J'en bave en bosse, sur le plat une fusée ce vélo mais dans les pentes dur dur, j'ai peut être pas les cuisses encore.

Dans le sancy en couché, une première.

C'est le grand calme par ici, pas de bruit, que le chant des oiseaux, impec.

Dans le sancy en couché, une première.

Encore un peu de neige dans le Sancy.

Dans le sancy en couché, une première.

Vivement les beaux jours pour pédaler a la journée (et même la nuit)

Dans le sancy en couché, une première.

J'aime bien ce petit village bien exposé.

Dans le sancy en couché, une première.

Saint Nectaire, Murol et le Sancy.

Dans le sancy en couché, une première.
Dans le sancy en couché, une première.

Je vais attaquer la Croix Morand en mode cool.

Dans le sancy en couché, une première.

12h30, j'irai bien saluer Laurence et Christophe au buron mais c'est l'heure du rush, tant pis j'y vais, effectivement, plein de monde juste le temps de faire la bise à Laurence et le bonjour à Christophe, je reviendrais quand ce sera plus calme avec Bribri pour se taper une bonne omelette truffade.

Dans le sancy en couché, une première.

Ca descend vite un couché, faut faire gaffe.

Dans le sancy en couché, une première.

J'ai trainé 2 flancs mais pas faim, tant pis faut bien alléger la sacoche.

Dans le sancy en couché, une première.

Du Guéry à Randanne, ca traine pas.

Dans le sancy en couché, une première.

Je teste le Garmin en prévision de longues randos cet été si tout va bien.

Dans le sancy en couché, une première.

Clermont Ferrand

Dans le sancy en couché, une première.

La Limagne, je distingue mon village.

 

Belle balade et mal aux muscles des cuisses, bizarre, surement du à l'effort sur le couché, encore des progrès a faire en montagne, faut que je bouffe du dénivelé, hein Irvin?

J'ai perdu quelques mn dans la montée de la Croix Morand mais comparé avec mon Cube sur le même parcours le temps est identique et pis je m'en tape j'ai le temps, par contre question confort incroyable, plus de douleurs, dos, fesses, cervicales impec!

156 km et 2184 m de dénivelé

 

Vive la retraite

 

Repost 0
13 mars 2016 7 13 /03 /mars /2016 20:00

Je m'en voudrais de louper ce brevet, des organisateurs au top, un engagement moins cher qu'un rallye et un ravito très très copieux. Je ne passe pas par la case départ, je m'inscrirais au ravitos ( 2,50€), pas envie de me rendre en ville.

Au niveau de La Roche Noire j'entends de forts boum boum, une teuf au bord de la route avec de nombreux jeunes alcoolisés et surement drogués, j'en mène pas large, bien sur a mon passage des hurlements, c'est pas ce genre de jeunes qui risquent de cotiser pour ma retraite, bref je suis passé vite.

Brevet 200-Clermont Fd-2016

Le soleil sort mais ca caille. On se croirait à Marseille hein Antoni?

Brevet 200-Clermont Fd-2016

Il ne va pas chauffer fort.

Brevet 200-Clermont Fd-2016

Ca parle derrière moi, j'en profite pour faire des photos.

Brevet 200-Clermont Fd-2016
Brevet 200-Clermont Fd-2016

Té, voila ma mobylette avec ses potes et Irvin, on m'a bien gentiment proposé de rouler avec eux mais j'ai décliné, d'abord ca roule trop vite et je fais des arrêts, pas eux. Normal c'est pas des retraités y z'ont pas le temps. hi hi.

Brevet 200-Clermont Fd-2016
Brevet 200-Clermont Fd-2016

3 photos prisent par la mobylette, j'ai su qu'il avait un sacré coup de pédale le Sergio, la preuve il fait des photos en roulant.

Brevet 200-Clermont Fd-2016

Pascal, un sacré rouleur.

Brevet 200-Clermont Fd-2016
Brevet 200-Clermont Fd-2016
Brevet 200-Clermont Fd-2016

Le ravito est proche.

Brevet 200-Clermont Fd-2016

Voila un GO heureux et toujours le sourire.

Brevet 200-Clermont Fd-2016

Le gros de la troupe est passé, grosse razzia, sandwichs pâté, saucisson, fromage, fruits secs et frais, compote, pain d'épice, du vin a volonté, café, coca pour 2,50€ qui dit mieux?

Brevet 200-Clermont Fd-2016

Cantal et St Nectaire, on est soigné et servi par force ouvrière hi hi.

Brevet 200-Clermont Fd-2016

St Ilpize

Brevet 200-Clermont Fd-2016

Lavoûte Chilhac

Brevet 200-Clermont Fd-2016
Brevet 200-Clermont Fd-2016

J'ai pris une petite rallonge jusqu'à Langeac, maintenant demi tour et ca souffle.

Brevet 200-Clermont Fd-2016

Petite pause, pas un couillon pour prendre la roue hi hi et quand j'en trouve ils roulent moins vite que moi. Je vais en doubler des biens entamés. J'en vois certains lever le cul de la selle ha ha pas moi, même pas mal.

Le vélo couché fait son effet dans la traversée des villages, on me prend pour un ovni.

Brevet 200-Clermont Fd-2016

On se croirait sur l'ancienne nationale 7.

Brevet 200-Clermont Fd-2016

Je passe les Pyrénées!!! Pas vu Idris.

Une grosse journée de vélo avec mon Schlitter qui me satisfait de plus en plus.

240 km- 2757 m de dénivelé et 26,3 de moyenne, pour un vieux chui content!

33 brevets et 55 à la concentration, belle participation.

 

Vive la retraite

Compte rendu du responsable

Bonjour à tous

 

Notre brevet 200 km, dont c’était la 25è édition, a connu un beau succès malgré le temps frisquet et le vent du nord qui a gêné les participants sur le chemin du retour: 35 inscrits au brevet proprement dit (dont 33 homologations) et 55 à la concentration de Villeneuve d’Allier. Vous trouverez en PJ une synthèse des participations: une fois de plus ce sont les clubs de Cournon (29+5), des Martres de Veyre (16) et de Mozac (10) qui ont été les plus nombreux. A noter un bon groupe de Ceyratois (7) emmenés par Jacques Grand.

 

Le groupe des Montferrandais (5) est parti dès 7 h 30, ils sont passés à Villeneuve d’Allier à 10 h 20 alors que la mise en place du ravitaillement n’était pas encore achevée. Par la suite les vagues de cyclos se sont succédées rapidement, ne laissant pas le temps de souffler aux préposés aux sandwich. Nous n’étions que 5 sur place, et la présence de Pierre Jeandesboz nous a manqué. Pour les derniers, Gilles a même dû aller acheter un complément de pain à La Voûte Chilhac, et pour la première fois depuis bien longtemps il n’est pas resté une miette de charcuterie sur les tables, et à peine un peu de Cantal qui a été consommé à l’arrivée salle A. Piron.

 

Les arrivées du brevet se sont échelonnées de 14 h 20 à 17 h 30, l’équipe de l’Amilcub Croix de Neyrat qui a fait un aller-retour à Villeneuve sans grimper la côte de St-Ilpize, est rentrée vers 18 h 30. Un participant non licencié, sportif habitué aux trails, mais peu rompu à la longue distance à vélo, m’a appelé en détresse de Ste-Florine: égaré, à bout de forces, transi de froid, et sans même avoir de quoi se payer un billet de train! J’ai dû aller le récupérer entre St-Germain-Lembron et Issoire pour le ramener à la salle, d’où Gilles l’a raccompagné chez lui car il grelottait encore.

 

Ont participé activement à la réussite de ce brevet:

 

- reconnaissance du parcours à vélo le vendredi 11: Jacques Juillard et Claude Bénistrand

- inscriptions au départ le dimanche matin: Michel Almanzor, Gilles Béal, Erwan Saint-Loubert-Bié, Claude Bénistrand

- ravitaillement à Villeneuve d’Allier: Henri Sauzedde, Gilles et Annick Béal, Catherine et Claude Bénistrand

- permanence et accueil à l’arrivée: Michel Almanzor, Gilles Béal, Claude Bénistrand

 

Bernard Pignol représentait les couleurs du club sur la route le jour J.

 

Merci à tous pour le dévouement et le temps passé. Les commentaires élogieux des participants à l’arrivée montrent que la qualité de notre organisation est toujours bien appréciée et nous encouragent à persévérer dans cette voie.

 

Amicalement

 

Claude

Brevet 200-Clermont Fd-2016
Repost 0